vendredi, décembre 15, 2017
Paris Esport – Meilleurs Sites de Paris eSportifs en Ligne

6 joueurs CS:GO bannis à vie se voient autorisés à jouer à nouveau des tournois ESL

ibyupower

On vous en parlait dans un précédent article, depuis la modification des règles en termes de tricherie opéré par l’ESL sous les conseils de l’ESIC ces derniers ont annoncé que les joueurs CSGO des anciennes équipes iBUYPOWER et Epsilon Esports, bannis par Valve et eux même pourraient participer à leur prochain tournoi qui se tiendra le premier aout prochain !

Rappel des faits

logo-valveEn aout 2014, les joueurs d’iBUYPOWER DaZeD, Steel, AZK et swag ont volontairement perdu un match face à NetcodeGuides sous l’égide du directeur de NetcodeGuides Casey Foster qui pariait simultanément sur leur défaite sur le site CSGO Lounge. À la suite de nombreux signalement du Daily Dot (site d’information en ligne) les joueurs furent bannis à vie par Valve en janvier et février 2015 ainsi que par les organisateurs de tournoi affilié à l’éditeur comme ESL, Dreamhack, PGL et les Esports Championship Series.

Qui sont-ils ?

Les joueurs impliqués dans le scandal de match fixing et concernés par la levée de leur ban sont : Sam « DaZeD » Marine, Joshua « Steel » Nissan, Keven « AZK » Larivière, Braxton « swag » Pierce, Joey « Fxy0 » Schlosser, and Kevin « Uzi » Vernel.

Ces derniers bannis par Valve vont quand même être autorisés à participer à des évènement ESL qui ne seront pas sponsorisés par Valve, comme par exemple l’ESL Pro League, l’ESL One et l’Intel Extreme Masters.

ibuypower-unbanned-esl

Dreamhack pas tout à fait d’accord

Dreamhack, qui codétient une compagnie avec ESL et qui siège au sein de l’Esports Integrity Coalition a déclaré lundi dernier par le biais de son directeur eSport à ESPN qu’ils n’ont pas changés d’avis par rapport à l’interdiction des joueurs bannis par Valve de participer à leurs compétitions de CS: GO.

« Dreamhack n’a pas changé d’avis sur l’éligibilité des joueurs qui ont été bannis par Valve sur nos tournois » expliquait le directeur eSports de chez Dreamhack Michael Van Driel.

Valve et les autres organisateurs d’évènements (ECS, PGL, Gfinity et Eleague) n’ont quant à eux fait aucun commentaire sur le sujet.

logo-dreamhack

Rappel des changements effectués par ESL

Si vous n’avez pas lu notre article dédié, les futurs tricheurs seront bannis pour une période de minimum deux ans, avec un bannissement à vie potentiel qui dépendra d’une série de facteurs comme l’âge, le niveau de jeu ou encore la nature du tournoi. Quant aux futurs match-fixers ils encourent un bannissement de cinq ans. En ce qui concerne le dopage et les pots de vins les personnes impliquées risquent d’un à deux ans de suspension, une saisie de l’argent touché et une amende.

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave A Response