vendredi, décembre 15, 2017
Paris Esport – Meilleurs Sites de Paris eSportifs en Ligne

Comment devenir joueur professionnel ?

Tout au long de cet article nous allons vous dévoiler comment réaliser ce que certains d’entre nous ont toujours rêvé de faire, devenir joueur professionnel. Avec l’explosion de l’eSport, il y a de plus en plus de compétitions et de jeux et forcément plus de joueurs alors si l’aventure vous en dit, tentez votre chance et suivez le guide.

Les différentes étapes pour devenir joueur professionnel

Trouver son jeu de prédilection

Pour devenir un joueur professionnel il faut bien évidemment trouver un jeu sur lequel se concentrer. Il vaut mieux rester sur un seul jeu à la fois tant cela demande du temps et de l’investissement. Les principaux types de jeu resteront les FPS, les RTS, les MOBA et les jeux de sports.

Pour vraiment trouver son jeu de prédilection, il faudra tout d’abord essayer le maximum de jeux et trouver celui qui vous plaît le plus. Mais ce n’est pas tout, si vous voulez en vivre, il faut aussi que le jeu en question possède une scène eSport vivante et active ainsi qu’ une communauté qui suit le jeu. Pour le moment, le nombre de jeux ou l’eSport est vraiment développé se porte à une vingtaine. Ce qui fait peu quand on sait qu’il existe des milliers de jeux. Les principaux jeux seront bien évidemment les mastodontes comme League of Legends, Dota 2 ou encore CS:GO. Juste après arrivent les jeux comme Hearthstone, Heroes of the Storm, Call of Duty, Halo, Overwatch ou encore Fifa. On peut aussi prendre l’exemple de Starcraft II qui est en perte de vitesse mais reste encore assez important.

Par exemple pour League of Legends, il s’agit du jeu le plus joué au monde, donc forcément si vous vous lancez dedans c’est là où il y aura le plus de concurrence. Il vous faudra aussi de bon réflexes, de la réactivité et une bonne vision de jeu. Il y a aussi Dota 2, le principal concurrent de League of Legends. Il y a légèrement moins de joueurs, pas de suprématie coréenne pour le moment et surtout des cashprizes énormes. Si vous préférez les FPS, il faudra vous diriger vers CS:GO sur PC ou sur Call of Duty sur console. Là aussi il faudra faire preuve de réactivité, de vision d’ensemble et surtout de précision. À vous de voir si vous préférez le combo clavier/ souris ou les manettes. En parlant de manette, on peut alors parler de FIFA. Il ne vous faudra peut-être pas autant de réactivité que sur les FPS et les MOBA mais la vision d’ensemble du jeu de votre équipe de football sera primordiale. Les jeux de cartes comme Hearthstone, ne nécessitent pas de réflexe ou de grosse réactivité, on se dirige plus vers de la stratégie, de la capacité d’adaptation et de l’anticipation.

pgm-jeu

Avoir un équipement professionnel

On ne peut pas devenir joueur professionnel sans un équipement adapté. Si l’on vise l’eSport sur console c’est plutôt simple. Une console, une télé et le tour est joué. Mais le gros des jeux eSport se déroule sur PC. Pour cela il vous faudra un bon ordinateur pour ne pas impacter sur vos performances. Ce qui est intéressant avec les jeux les plus populaires, c’est que ce ne sont pas les plus gourmands en ressources de tous types. De ce fait, un investissement d’environ 1000€ dans du matériel informatique devrait être suffisant. Puis il faut évidemment une connexion stable et performante qui n’impactera pas non plus vos performances.

L’entraînement

Commence ensuite la phase d’entraînement. Au début cela peut s’avérer très compliqué car c’est le moment où il vous faut apprendre le plus de choses possible sur le jeu. Il faut commencer par enchaîner des parties pendant de nombreuses heures tout cela sur des jours entiers, voire des mois. Puis pour parfaire au maximum votre apprentissage, faire des recherches sur Internet, regarder des joueurs professionnels sera très important. Il faut se tenir au courant de toutes les nouvelles techniques, des nouvelles tactiques pour ne jamais se faire prendre au dépourvu. Regardez à nouveau ses propres parties pour voir ce que vous avez bien fait, ce que vous avez mal fait peut être un facteur intéressant pour progresser encore et encore. C’est généralement à l’issue de cette phase que vous savez si vous avez une chance ou non de pouvoir vraiment devenir joueur professionnel puisqu’en théorie vous devriez avoir atteint un bon niveau de jeu.

Une fameuse règle existe à propos du temps qu’il faudrait pour devenir un expert dans son domaine. Il s’agirait de 10 000 heures. Ce qui donnerait 3 heures de pratique par jour sur 10 ans par exemple. C’est un des points qui rebute le plus de personnes. Mais il faut se donner les moyens pour être parmi les meilleurs et ne pas avoir peur de travailler autant et surtout garder sa motivation. C’est là le problème, beaucoup de personnes commencent énormément de projets mais ne persistent jamais bien longtemps par manque de motivation.

pgm-train

Trouvez une équipe

À force de truster les premières places du classement vous devriez commencer à vous faire des contacts parmi les autres joueurs ou du moins vous faire remarquer et peut être bien intégrer une équipe. Le but de cette étape va être d’élargir au maximum votre liste de contacts pour pouvoir jouer avec et contre des joueurs de votre niveau. Durant cette phase, il vous faudra épurer votre jeu en gommant au maximum vos erreurs et vos points faibles. Et avec cette équipe il sera important de se diriger vers la suite du programme. En clair, il faut rentrer dans le cercle fermé de l’élite des joueurs du jeu et cela passera par vos performances mais aussi par votre habileté à vous intégrer.

Si vous jouez dans des jeux compétitifs solos comme Fifa, Hearthstone ou Starcraft et que vous n’avez rejoint aucune équipe, il est très important de vous trouver un ou des sponsors. En fonction de vos résultats, c’est peut-être eux-mêmes qui vont vous contacter. Il faut savoir que pour le moment, les principaux sponsors sont des marques de boissons énergisantes, de matériel informatique et de logiciels à part en Corée du Sud où cela est tellement développé que n’importe quelle entreprise sponsorise des équipes.

pmg-squad

Participer à des tournois

Que l’on soit en équipe ou seul, une des phases les plus importantes où l’on peut se faire remarquer resteront les fameux tournois. Peu importe si les tournois se déroulent en ligne ou en LAN, il faudra en disputer un maximum et si possible se classer dans les meilleurs et même en remporter. Tout cela va vous forger une certaine expérience du milieu.

Pour participer à des tournois c’est plutôt simple. La plupart du temps, tout se déroule en ligne. Il faut vous inscrire en remplissant certaines conditions puis gravir une à une les marches. Vous commencez par des matchs de qualification aux tournois avant le tournoi lui-même.

Prenons par exemple le jeu le plus important dans le domaine de l’eSport, League of Legends. Pour faire partie des équipes professionnelles qui seront sélectionnées il faut finir dans le top 16 de votre région (EU Nord et Est + EU Ouest) pour se qualifier pour un tournoi qui réunit donc 32 équipes. Seules les 8 meilleures sont qualifiées pour un autre tournoi à 16 où on retrouve 4 équipes professionnelles reléguées et 4 équipes issues de tournois partenaires. Et les 4 meilleures équipes de ce tournoi-là seront qualifiées pour les Championship Series. Autant dire que le chemin pour parvenir jusqu’aux meilleurs n’est pas de tout repos.

Se faire un nom

Vous commencez à remporter quelques tournois et des grosses équipes commencent à s’intéresser à vous. Il faudra faire très attention à ce que l’on vous propose et à vos choix. Il faudra aussi que vous participiez à de plus grands tournois pour accroître votre réputation et commencer à avoir une base de fans. Pour cela n’hésitez pas à créer votre chaîne de streaming, des comptes sur les réseaux sociaux qui permettront à vos fans de vous suivre. Une communauté qui vous suit vous donnera un atout supplémentaire face aux personnes qui voudront vous recruter.

Se reconvertir

Il faut aussi songer à sa reconversion puisque la retraite arrive très tôt dans le milieu du jeu vidéo. Un chiffre ressort globalement dans le milieu, à 25 ans votre carrière est terminée dans la plupart des cas. Bien entendu, il y a des exceptions notamment dans les jeux où les réflexes et la rapidité ne sont pas les qualités premières. Il suffit de prendre l’exemple de Lifecoach, qui vient de remporter un tournoi de Gwent à l’âge de 36 ans. Si vous avez réussi à conserver votre communauté, se lancer dans le stream de jeu peut s’avérer une bonne option. Il est aussi possible de passer capitaine ou coach d’une équipe même si cela peut être plus compliqué.

Car à part si vous finissez dans le top 20 mondial régulièrement, vous n’aurez pas de quoi vivre pour le reste de votre vie avec une carrière qui se finit si tôt. Le salaire moyen (sans compter les dotations de tournois) des joueurs professionnels se situe environ de 1200 à 4000€ par mois. Nul doute que cela va augmenter dans le futur avec l’explosion continue de l’eSport mais pour le moment se reconvertir reste la meilleure solution pour ne pas se retrouver sans rien à la fin.

pgm-twitch

 

Ce qu’il ne faut pas oublier

Toujours avoir un plan B

Lorsque vous décidez de vous lancer dans l’eSport, il vous faut tout de même un plan B. Donc ne quittez pas l’école, votre travail pour vous lancer corps et âme dans l’eSport. En effet si votre carrière dans l’eSport ne fonctionne pas, avoir un plan de secours ne sera pas de refus.

Avoir un comportement exemplaire

Si vous voulez devenir joueur professionnel, il va falloir garder ses nerfs. On peut prendre de nombreux exemples ou un joueur (pas seulement dans l’eSport) était talentueux mais extrêmement nocif de par son comportement. Cela a mis un terme prématuré à leur carrière.

Ne pas se décourager aux premiers échecs

Au long de votre carrière, vous connaîtrez forcément à un moment ou l’autre l’échec. Des mauvais résultats, une mésentente dans l’équipe où ne pas trouver de sponsor seront les risques les plus importants que vous pourrez rencontrer.

Journée/semaine type d’un joueur

Être un joueur professionnel n’est pas de tout repos contrairement à ce que beaucoup de personnes peuvent croire. La plupart du temps, les joueurs se lèvent à 7h30 et commencent par manger leur petit-déjeuner, se laver, faire un footing jusqu’à 9-10h du matin. Puis ils se mettent à jouer le matin jusqu’à midi ou 13 heures. Puis dans la semaine, ils se prennent une ou deux après-midi pour sortir, se détendre, bref faire autre chose que jouer. Les autres jours ils jouent alors de 13 heures à 19 heures. Puis ils dînent pendant 1 heure voire 1h30 avant de se remettre à jouer jusqu’à 23 heures ou minuit.

Généralement le samedi est un jour de repos et le dimanche est quant à lui réserver aux jours de compétition, aux tournois. Ce qui donne au total plus de 35 à 50 heures d’entraînement par semaine. Le plus compliqué selon les joueurs professionnels c’est de ne pas pouvoir sortir le week-end vu qu’il faut se préparer convenablement pour les tournois du dimanche. Mais le point positif c’est que les compétitions se déroulent dans le monde entier et ils sont alors obligés de voyager énormément et de découvrir pas mal de pays différents.

Les joueurs dans les différents pays

On peut diviser le monde de l’eSport en trois parties avec chacune un degré d’avancée différent.

Les joueurs dans la région KR

Probablement le pays le plus en avance dans le monde sur le domaine de l’eSport. Ce n’est pas un hasard si toutes les équipes sud-coréennes remportent la majorité des tournois dans les jeux. Dans ce pays, c’est une véritable part de la culture depuis le début des années 2000. Les joueurs se réunissent dans des PC Bang, sortes de cybercafés aux prix plus qu’abordables. Les joueurs sont autant adulés que les stars en Europe ou aux États-Unis. Le gouvernement a fondé la Kespa, la fédération coréenne des sports électroniques. Avec l’explosion de l’eSport des dérives ont forcément suivi comme l’addiction ou encore les scandales sur les matchs truqués ou encore les joueurs qui se dopent pour améliorer leurs performances. Les joueurs s’entraînent plus de 13 heures par jour ce qui créer une énorme compétition à l’intérieur même du pays, c’est pourquoi de nombreux joueurs s’exportent dans le reste du monde là où le niveau est moins élevé.

pgm-coree

Les joueurs dans la région EU

A contrario de la Corée du Sud, l’Europe est probablement la région la plus en retard dans ce domaine. Et encore pire dans le cas de la France. Même si le gouvernement français s’intéresse depuis peu à l’eSport, on reste très loin du niveau d’implication d’autres pays. Mais le gouvernement français a reconnu il y a peu, en mai 2016, un certain encadrement des joueurs professionnels. Et ce qui pose problème il faut le dire c’est l’acceptation sociale autour du sujet. Régulièrement on entendra le milieu du jeu vidéo et de l’eSport se faire dénigrer lors d’une émission de télévision.

Les joueurs dans la région NA

Un peu le même problème qu’en Europe, même si les Américains s’y sont mis avec leur sens du gigantisme qui leur est propre, notamment en ouvrant des sections eSport dans les universités. Le gouvernement a notamment reconnu le statut des joueurs eSport comme athlètes professionnels. La plupart des gros tournois internationaux se déroulent aux États-Unis et réunissent bon nombre de personnes.

Les écoles pour devenir joueur professionnel

L’exemple français avec L’eSport Academy.

pgm-fr

L’école se situe du côté de Nantes à Bouguenais et peut accueillir jusqu’à 25 étudiants.

La pédagogie de l’eSport Academy

Le principe de cette école est simple. Former ses élèves pour les intégrer dans le monde de l’eSport et de ses entreprises. Une fois préparé, ils mettront du coup moins de temps à s’acclimater et à s’intégrer dans ce milieu. Tout cela sera réalisable à travers l’intégration dans cette école. C’est pour cela que l’école recrute des candidats qui remplissent seulement certains critères. Ils analyseront le parcours des candidats, leurs capacités d’adaptation, de communication. À niveau égal, la différence entre les candidats se fera au niveau de la marge de progression et de leur capacité à s’intégrer. Le niveau des candidats est très important puisqu’il sera un indicateur de la qualité de l’enseignement dispensé dans l’eSport Academy. Vu que l’avenir de cette catégorie inclura de toujours travailler à plusieurs, ils sont formés au travail de groupes en construisant des projets, des dossiers ou des productions. L’eSport Academy s’engage auprès des partenaires qui embaucheront leurs élèves à les suivre lors de leur insertion future pour s’assurer de leur compétitivité.

Cette école propose deux formations :

Le Full XP Camp

Pour le moment ils ont recruté 19 personnes pour plus de 900 demandes. Préparer à mettre la main à la poche puisque le coût total de cette formation de 10 mois est de 6000€ tout en sachant que les candidats sont acceptés sur dossier et pour suivre la formation de joueurs pro il faut déjà justifier d’un excellent niveau dans ledit jeu sinon vous pouvez vous orienter dans les autres métiers du milieu. Pour faire partie des heureux élus, vous devrez être motivé, avoir un esprit d’analyse, une bonne culture générale. Il vous faudra un bon niveau d’expression aussi bien orale qu’écrite. Et vu que vous passerez les 10 prochains mois dans une communauté il faudra faire part d’un savoir-vivre, pouvoir s’adapter et s’intégrer et bien entendu être respectueux.

La matinée commence vers 8h avec des cours théoriques de Community Management, d’organisation d’évènements, de programmation web, et de montage vidéo donnés par des professionnels du milieu ou des professeurs. Ces cours auront par exemple pour but d’apprendre à rédiger des écrits journalistiques ou de se perfectionner dans toutes les formes de communication. Puis l’après-midi est consacré au jeu. Seuls les jeux d’équipe sont choisis par cette école, on y retrouve League of Legends et Call of Duty en ténor. Les joueurs vivent tout le temps ensemble pour s’inspirer des célèbres Gaming House. Ils leur faudra tout gérer par eux-mêmes comme le ménage, la nourriture, leurs activités sportives et leurs cours.

Le Bootcamp Hearthstone

Pour ce stage intensif de 5 jours il vous faudra débourser 490€ sans compter le logement. Lors de ces journées, vous apprendrez comment construire vos différents decks, vous analyserez vos parties et ceux des joueurs professionnels pour progresser. Vous analyserez les principes de matchs-up et de métagame pour mieux comprendre le jeu. On vous expliquera aussi comment vous préparez pour des tournois et comment pratiquer un entraînement. Tout cela dans le but de passer le fameux rang Légende. Mais ce n’est pas tout, on vous initiera aussi aux pratiques liées au jeu comme le stream, le cast ou comment gérer et animer sa communauté.

Les universités américaines

De plus en plus d’universités ouvrent un cursus lié à l’eSport. Prenons l’exemple de l’université publique de Californie qui a lancé un programme centré sur l’eSport et League of Legends avec en partenariat Riot Games lui-même. Ils ont aussi lancé l’eSport Arena sorte de complexe flambant neuf avec ordinateurs, consoles, salle de jeux pour permettre aux étudiants de pratiquer l’eSport. D’autres universités ont suivi le mouvement comme l’université Robert Morris ou encore l’université de Pikeville. Si pour le moment la plupart des programmes scolaires d’eSport se concentrent sur League of Legends, d’autres programmes voient le jour notamment sur les jeux de Blizzard que sont Hearthstone et Overwatch. Là encore les États-Unis semblent encore avoir un temps d’avance sur l’Europe et sur la France.

La Tespa

pgm-tespa

Il s’agit d’une association fondée par des étudiants qui a pour but de promouvoir la culture du « gaming ». Ils organisent régulièrement des tournois eSport entre toutes les universités de la région Amérique du Nord.

Par exemple, un tournoi de Hearthstone avait eu lieu entre 8 universités dont 1 canadienne, l’Université Polytechnique de Montréal qui s’est hissé en finale face à l’université Rutgers mais qui s’est incliné. L’évènement avait réussi à attirer une certaine couverture médiatique puisque Blizzard avait offert des paquets de cartes aux joueurs qui avaient deviné laquelle des équipes atteindrait la finale.

Notre avis

Si pour le moment il peut encore être difficile de vraiment vivre de sa passion dans le milieu de l’eSport lorsque l’on n’est pas dans le top 20 mondial, son expansion est d’une telle rapidité que d’ici 5 à 10 ans il devrait arriver au niveau des autres sports traditionnels. Les Coréens sont très en avance sur ce sujet, même si les Américains commencent à combler leur retard en s’inspirant des techniques du sport traditionnel qui ont fait leurs preuves lorsque l’on voit le niveau des États-Unis. L’Europe semble un cran derrière pour le moment au niveau de la formation.